En ruines : La vieille ville de Fribourg, détruite après le raid aérien du 27 novembre 1944. Crédits photos : Archives municipales de Fribourg, M72, B271
Site

Des débuts au milieu des ruines

La création de la société Kurt Neuberger KG en 1946

Le jour du bombardement, à la fin de l’automne, le temps est calme à Fribourg. C’est le 27 novembre 1944, de nombreuses familles sont en train de dîner ou sont encore dans les rues de la ville, quand tout à coup elles entendent le rugissement de l’escadron d'avions alliés. Les têtes se lèvent, des visages inquiets regardent par les fenêtres, puis tout va très vite. Des bombes tombent sur la ville, l’enfer éclate. En 20 minutes, le centre historique de Fribourg et les quartiers voisins sont réduits en ruines et en cendres. Les gens fuient vers les abris et les caves. Près de 3000 personnes meurent ce jour-là, de grandes parties du marché et de cette ville universitaire autrefois florissante sont détruites. Seule la cathédrale, indemne, dépasse des débris en feu.

Les premières années, et surtout les deux premiers hivers suivant le bombardement dévastateur de Fribourg sont marqués par la faim et la misère. Il n’y a presque rien à manger, le troc au marché noir est souvent le seul moyen de se rassasier un minimum. Les gens vont à la campagne pour trouver de la nourriture, beaucoup quittent définitivement la ville. Les forces d'occupation françaises ont imposé des couvre-feux, confisqué des maisons et les quelques biens du quotidien. De nombreux habitants de Fribourg sont encore à la recherche de membres de leurs familles, n’ont plus de toit, ni plus aucun espoir. Aucun doute : Les habitants vivent les moments les plus difficiles de l’histoire de la ville, vieille de 800 ans.

Première annonce : Kurt Neuberger crée sa société à Fribourg en 1946, dans la rue Gundelfinger.
Première annonce : Kurt Neuberger crée sa société à Fribourg en 1946, dans la rue Gundelfinger.

Aujourd’hui, il est difficile de s’imaginer que dans ces circonstances, quelqu'un puisse trouver le courage et la force de voir au milieu de ce chaos la chance d’un nouveau départ. Kurt Neuberger, originaire de Mingolsheim, arrive à Fribourg en 1940 grâce à son emploi chez MAN. Cet ingénieur en mécanique rêve depuis longtemps de se mettre à son compte, chose qui lui avait jusque là été impossible en raison de ses origines juives. Tout juste un an après la capitulation de la Wehrmacht, au printemps 1946, il saisit une opportunité et fonde la société Kurt Neuberger KG. Dans l'atelier, c’est dans des conditions proches de l’improvisation que l’on polit des cylindres et que l’on répare des moteurs. Les commandes sont rares, l’argent suffit à peine pour survivre. Et pourtant, au milieu de la ville en ruines, Kurt Neuberger pose la première pierre de l'actuelle société KNF Neuberger GmbH.

Articles associés

KNF Blog Knowledge Flows

Suivez les dernières tendances sur la façon dont la technologie des pompes à membrane fait évoluer le marché.

Knowledge Flows
S’abonner à notre blog
Restez informé des dernières nouveautés et soyez notifié par mail lorsqu’un nouvel article est publié.
Vous trouverez des informations relatives au traitement de vos données personnelles dans notre charte de protection des données.