Des espaces infinis : L'exploration spatiale est fascinante, et KNF est fier d'en faire partie.
Marchés

À la recherche de la matière noire

KNF étudie l'univers de fond en comble

Selon les scientifiques du projet Xenon Dark Matter, 80 % de la matière de notre univers est insaisissable et invisible, et son existence ne peut être déduite que de manière théorique. Sans cette matière, il ne serait pas possible d’expliquer les mouvements des corps célestes. La mystérieuse « matière noire » qu'aucun être humain n'a jamais vue fait l'objet de recherches dans le monde entier, et la plus grande pompe à gaz KNF fait partie de ces recherches.

L'interaction gravitationnelle (c'est-à-dire ce qui assure la cohésion de notre univers ensemble) montre qu'il doit y avoir une vaste quantité de masse invisible assurant la cohésion entre les corps célestes. C’est ce que les chercheurs recherchent depuis les années 1930, notamment par le biais d'expériences dites souterraines, qui se déroulent dans des endroits le mieux protégés possible contre les rayonnements cosmiques parasites, c'est-à-dire en profondeur, sous terre. Et c'est là que la pompe à gaz de KNF entre en jeu.

Au nord de Rome, à deux kilomètres sous le massif du Gran Sasso, un consortium international appelé XENON100, dirigé par l'université Columbia de New York, mène des recherches. Il s'agit de l'un des plus grands projets de recherche au monde, et le gaz noble xénon y joue un rôle important. Dans les profondeurs des Apennins, de puissantes pompes KNF font partie du système de purification qui débarrasse le gaz des autres éléments avant de l'insuffler dans le système. Cela exige une étanchéité à cent pour cent à une température de -100 degrés Celsius. Lorsque les particules étrangères entrent en collision avec les atomes de xénon, elles s'illuminent. Cela peut se mesurer à l'aide de capteurs très sensibles dans le xénon liquide comme dans le xénon gazeux. Cela va permettre aux chercheurs de déterminer si les « WIMP » (Weakly Interacting Massive Particles), c'est-à-dire la matière noire, interagissent avec le xénon.

Pour permettre cette rencontre, la taille du conteneur de xénon est constamment augmentée, car plus de xénon signifie plus de coups réussis. L'augmentation actuelle de la taille du conteneur qui passe d'environ 50 kg à une tonne de xénon, constitue un véritable défi pour KNF. C’était déjà la pompe en service ayant le débit le plus élevé, à avoir été spécialement adaptée pour le projet à l'usine de Munzingen. Par conséquent, pour augmenter le débit du système de nettoyage, il faut utiliser davantage de pompes, et celles-ci doivent être adaptables, car le concept du programme de recherche évolue constamment.

Les entreprises KNF d'Allemagne, des États-Unis, d'Italie et d'autres sites collaborent avec les chercheurs pour modifier les pompes requises et procéder rapidement aux ajustements nécessaires. Cette réponse rapide de KNF est nécessaire pour respecter les délais du projet et ainsi obtenir un financement important.

Les performances convaincantes des pompes KNF les ont placées sur la liste des équipements de nombreuses autres équipes de recherche sur la matière noire. Et l'on ne peut qu'espérer que la particule de matière noire sera un jour découverte. Avec l'aide de KNF.

Articles associés

KNF Blog Knowledge Flows

Suivez les dernières tendances sur la façon dont la technologie des pompes à membrane fait évoluer le marché.

Knowledge Flows
S’abonner à notre blog
Restez informé des dernières nouveautés et soyez notifié par mail lorsqu’un nouvel article est publié.
Vous trouverez des informations relatives au traitement de vos données personnelles dans notre charte de protection des données.