Marchés

Urgent : besoin d’une pompe pour la purification du tritium

Comment KNF a contribué à la recherche sur la fusion nucléaire

En 1977, KNF fonde sa filiale aux États-Unis. Erich Becker s'est fixé comme objectif de s'établir sur l'immense marché américain, ce qui n'est pas chose facile. Mais en Amérique, tout est possible. Ainsi, une des commandes les plus passionnantes de l'histoire de KNF est quasiment servie à Erich Becker dans un plateau d’argent.

Quelques mois après l'inauguration officielle, une entreprise de Cleveland approche Erich Becker. La demande est extraordinaire : Ils ont urgemment besoin d'une pompe pour la purification du tritium, nécessaire à la recherche sur la fusion nucléaire. KNF Neuberger pourrait-il s’en occuper ? Erich Becker répond sans mâcher ses mots. « Oui, nous le pouvons. Nous nous en chargeons ! »

A cette époque, KNF avait déjà fourni des pompes aux centrales nucléaires, mais la recherche sur la fission nucléaire était un nouveau territoire. Erich Becker accepte donc volontiers de relever le défi. Il prend bientôt l'avion pour Cleveland afin d’en savoir plus sur le projet et d’entamer les négociations. Ce faisant, il pose également la question qui l’intrigue depuis le début : Comment l'entreprise a-t-elle connu KNF, une entreprise allemande qui vient tout juste de s’installer en Amérique ? « Nous cherchons cette pompe depuis longtemps », lui répond-on. Il n'existe rien de correspondant en Amérique, l’entreprise a donc étendu ses recherches à l'Europe. C'est ainsi que l'entreprise de Cleveland finit par trouver le plus grand fabricant de pompes à vide de l'époque. Cependant, ce dernier refuse. « Suite à cela, les Américains ont demandé s'ils avaient quelqu’un à recommander », explique Erich Becker. Après une brève délibération, la réponse est : « Si quelqu'un en est capable, c'est bien Neuberger. »

De nouveaux défis : Utilisées dans le tokamak, les pompes KNF vont faire contribuer à la recherche sur la fusion nucléaire. Crédits photo : Princeton Plasma Physics Laboratory
De nouveaux défis : Utilisées dans le tokamak, les pompes KNF vont faire contribuer à la recherche sur la fusion nucléaire. Crédits photo : Princeton Plasma Physics Laboratory

Enfin, les pompes KNF sont enfin utilisées à l'université de Princeton, dans un « tokamak ». Dans le réacteur, la production d'énergie à partir de la fusion nucléaire fait l'objet de recherches. Le soleil sert de modèle : La fusion des noyaux atomiques lui permet d’émettre ses rayons et de libérer de grandes quantités d'énergie. Sur Terre, la réaction thermonucléaire nécessite un mélange de particules des isotopes d'hydrogène deutérium et tritium. Ces particules doivent former un plasma extrêmement chaud. Dans le tokamak, cette réaction a lieu de manière contrôlée et sous confinement magnétique. En 1995, le Tokamak Fusion Test Reactor de l’université de Princeton atteint une température de plasma de 510 millions de degrés Celsius.

La fusion nucléaire immitant le modèle du soleilfournit une source énergieà l’humanité.
La fusion nucléaire immitant le modèle du soleilfournit une source énergieà l’humanité.

Il y a quelques années seulement, les pompes sont revenues chez KNF pour révision, et sont encore utilisées aujourd'hui pour la purification du tritium. Les espoirs sont de plus en plus grands quant à la possibilité que l'énergie de la fusion nucléaire puisse bientôt être utilisée pour produire de l'électricité. En effet, la production d'électricité sans émissions de CO2 pourrait apporter une contribution importante à la lutte contre le changement climatique.

Articles associés

KNF Blog Knowledge Flows

Suivez les dernières tendances sur la façon dont la technologie des pompes à membrane fait évoluer le marché.

Knowledge Flows
S’abonner à notre blog
Restez informé des dernières nouveautés et soyez notifié par mail lorsqu’un nouvel article est publié.
Vous trouverez des informations relatives au traitement de vos données personnelles dans notre charte de protection des données.