Marchés

Tests des systèmes de filtration dans les bâtiments des réacteurs

Pompes à membrane pour la recherche nucléaire dans les années 1970

C’est un chapitre passionnant de l'histoire allemande, dont peu de gens se souviennent aujourd'hui : En 1956, un centre de recherche nucléaire est fondé à Karlsruhe, où est construit l'un des premiers réacteurs de recherche allemands. À l’époque, les espoirs placés dans l'énergie nucléaire sont immenses. Franz Josef Strauß, ministre des affaires atomiques de 1955 à 1956, signe le 19 juin 1956 l'acte de fondation du Centre de recherche nucléaire de Karlsruhe. Dans une interview avec le Norddeutscher Rundfunk, il déclare : « Personnellement, je suis convaincu [...] que l'exploitation de l'énergie atomique à des fins économiques et culturelles représente la même évolution majeure dans l'histoire de l'humanité que l'invention du feu par l’homme préhistorique ».

Au début des années 1970, les scientifiques de ce centre de recherche mettent au point des systèmes de filtration pour les bâtiments des réacteurs. Ils doivent être conçus de manière à pouvoir absorber plus de 99 % des produits de fission en cas d'accident de réacteur. Différents matériaux absorbants sont alors testés à Karlsruhe, et plusieurs pompes à membrane KNF jouent un rôle important dans ces tests.

Le matériau absorbant est rempli dans des tubes à essai et exposé à un flux d'air humide pendant 40 heures. Une pompe à membrane KNF du type NK 50, qui est montée à l'extrémité de la section d'essai, aspire le flux d'air humide à travers les filtres d’essai. Puis vient la partie cruciale de l'expérience : En amont des filtres d'essai, les chercheurs injectent dans le courant d'air humide de l'iode marqué radioactivement depuis un flacon sous pression. Un compresseur à membrane KNF est charger d’exercer une pression sur ce flacon afin d’en extraire toute poussière. KNF fournit le compresseur dans un modèle spécial, particulièrement étanche aux gaz, afin que la sécurité soit assurée lors de ces essais avec du gaz radioactif.

La pompe à membrane portable NK 50 avec poignée chromée convainc par sa longue durée de vie.
La pompe à membrane portable NK 50 avec poignée chromée convainc par sa longue durée de vie.

Cependant, après l'accident du réacteur de Tchernobyl en 1986, la grande euphorie nucléaire prend fin, et le centre de recherche nucléaire est transformé en un centre de recherche à grande échelle, qui appartient aujourd'hui à l'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT). Mais KNF a néanmoins fini par accéder au secteur avec le projet de Karlsruhe.

En cours d’utilisation : La pompe à membrane NK 50 aspire le gaz d'essai, qui est préalablement passé à travers un filtre.
En cours d’utilisation : La pompe à membrane NK 50 aspire le gaz d'essai, qui est préalablement passé à travers un filtre.
La plus ancienne brochure de l'histoire de la société décrit, entre autres, le fonctionnement du NK 50.
La plus ancienne brochure de l'histoire de la société décrit, entre autres, le fonctionnement du NK 50.
Articles associés

KNF Blog Knowledge Flows

Suivez les dernières tendances sur la façon dont la technologie des pompes à membrane fait évoluer le marché.

Knowledge Flows
S’abonner à notre blog
Restez informé des dernières nouveautés et soyez notifié par mail lorsqu’un nouvel article est publié.
Vous trouverez des informations relatives au traitement de vos données personnelles dans notre charte de protection des données.
Chatter avec KNF